affiche pex

C'est donc dimanche que nous avons choisi pour nous rendre à Pexiora, parce que Tellou travaille toute la semaine et qu'elle chantait samedi avec la "sacrée chorale". C'est aussi le dimanche le seul jour où peut y aller Brigitte, ma bri-nomette puisque sa petite boutique est ouverte le samedi et que nous avions très envie de nous voir. Lau s'était jointe à nous.

Quelques flocons voltigeaient dans le ciel Tarn-et-Garonnais, et davantage encore sur le toulousain, mais ils n'ont pas suffi à nous décourager. Mais le petit appel de Brigitte disait qu'elle n'était pas sûre de pouvoir partir de chez elle....

C'est désormais presque une tradition ce petit arrêt café/croissants chez @nnie, quelques minutes pour papoter avec son mari et admirer quelques encours.

café croiss

Allez, direction Pexiora, sans nouvel arrêt !

Un nouvel appel de Brigitte : elle est arrivée ! trop contente...

L'arrivée dans ce salon est toujours un pur moment de bonheur ! Mon arrivée n'est jamais très discrète. De francs sourires illuminent le visage des copines de Pexiora ; on est si heureuses de se retrouver ici.  Guitou , le président, est près de la porte "ah ! voilà quaquie ! " Sauf que Guitou, il a toujours le micro à la main... si je voulais passer inaperçue, c'est fichu. J'ai l'impression d'être une VIP.

Des embrassades, encore et encore.

Très vite, il me faut monter "sur l'étagère" comme dit mon amie Gene.

Car j'ai eu la chance quelques jours auparavant de poster le 10 000ème commentaire sur le blog du club et on doit me remettre "une dodue". Il vaut parait-il mieux le faire avant que je ne fasse des achats
Me voilà donc sur l'estrade, avec Gene et son joli tablier musique, et Guitou, toujours au micro

La "dodue" est en réalité un joli paquet.

Pexiora kdo2

Pexior kdo1

et encore des bisous...

pexiora kdo3

Pendant que nous étions "la-haut", nous en avons profité pour admirer l'expo des travaux du club et je peux vous assurer qu'il y avait de quoi admirer. Heureusement car je me rends compte que comme l'année dernière, j'ai fait peu de photos en dehors de l'expo : aucune photo des stands, pas de photo des copines, ni du repas en commun...

Je n'ai pas photographié les ouvrages du concours sur le thème de la musique car Domi a fait çà mieux que moi et vous  les trouverez tous ICI et ICI

Voici donc quelques merveilles, dans des styles très différents qui prouvent la richesse de ce club

la musique, thème de l'année

pexiora 006

Honneur aux invités, ou plutôt à l'Invité : la finesse d'un Renato..

pexiora 003

en broderie traditionnelle, le magnifique ouvrage d'Odile

pexiora 004

J'ai craqué sur ce coussin, autant pour la broderie que pour le magnifique montage

pexiora 005

Des boites, toutes plus belles et plus originales les unes que les autres : beaucoup sont de Marie-Françoise (Mariège) comme la boite violon, le piano, le tambour ou les boites à musique. Les autres ont été réalisées dans les ateliers de cartonnage qu'elle anime au sein du club

pexiora 008

de Marie-Françoise encore, cette sublime lampe et son coussin assorti

pexiora 009

encore un ouvrage sur la musique -hors concours- réalisé par @nnie

pexiora 007

Après l'expo, c'est le salon, parfaitement orchestré : des stands variés et joliment décorés, des créatrices et créateurs sympathiques et disponibles, beaucoup de nouveautés... et de tentations.

Comme les années précédentes, une organisation irréprochable où tout est pensé pour les visiteurs : des allées où on circule facilement, des coins repas bien aménagés avec s'il vous plaît des tables nappées, des sandwiches à des prix très étudiés toujours accompagnés de la clémentine cadeau, de délicieux petits gâteaux....

Les visiteurs sont à l'image du salon  : ici on ne se bouscule pas, on se sourit, s'excuse, échange quelques mots.

Que du plaisir ! que du bonheur !

La convivialité, partout et pour tous, c'est à mon avis le maître mot de ce salon;

Il y a eu aussi les belles rencontres - avec Renato bien sûr, mais pas seulement -  les échanges de petits cadeaux avec les copines, les craquages...

de quoi alimenter encore les chroniques de demain et même après demain...

alors...

32371107_p