index

On va terminer aujourd'hui notre périple à aigu'illes en Luberon.

J'ai dit en titre "de plus en plus beau" car on dit souvent qu'on garde le meilleur pour la fin.

Je ne l'ai pas fait exprès, essayant plutôt d'équiliber mes différents articles, mais c'est vrai que ce qui reste à voir est vraiment ce que j'ai trouvé de plus beau.

A La Motte d'Aigues tout d'abord.

Je n'avais pas sélectionné cette expo pour le village, mais parce que c'est là que se tenait le stand de France Boutis et que je voulais absolument revoir du boutis

DSC00555

Et je n'ai pas été déçue par la qualité des ouvrages exposés

DSC00544

un boutis fini n'a ni endroit, ni envers et la transparence permet d'admirer la qualité du travail

DSC00547

DSC00549

DSC00550

DSC00553

un jupon ancien

DSC00546

et d'autres, sans doute plus récents mais tout aussi travaillés.

aiguille en Lubéron2

Une magnifique vanne de mariage (dessus de lit à installer sur le lit des mariés) réalisée par une adhérente pour le mariage de sa fille, sur fond vert

DSC00545

Ce joli petit sac vert est un ouvrage de Kumiko Nakayama.
En cliquant sur la photo, elle sera agrandie et vous pourrez admirer la régularité de ses points

DSC00551

C'est la seconde fois que je rencontre Kumiko et je suis chaque fois émerveillée par son travail

DSC00554

Dans cette salle, se trouvait également le stand de "lei roucas dou bàrri" une association  du Var qui perpétue la tradition provençale dans le costume, la langue, les ouvrages traditionnels comme le piqué marseillais ou le boutis.

DSC00557

J'avais aussi eu l'occasion de rencontrer certains membres de cette association lors du festival international du boutis de Caissargues.

Parmi les ouvrages exposés, du boutis bien sûr....

DSC00558

mais aussi de la broderie et de la dentelle.

DSC00542

DSC00543

Enfin nous avons terminé notre journée d'expos par celle appelée "France-Roumanie", installée dans la chapelle de Saint Martin de la Brasque.

Pourquoi France Roumanie ? parce que l'artiste Ina Georgeta Statescu est Roumaine, née à Bucarest mais a choisi de vivre en France.

De tout ce que j'ai vu dans la journée - 7 expositions quand même !-  le travail d'Ina est certainement ce que j'ai vu de plus beau.

Toute en simplicité et en gentillesse, Ina, avec son accent roumain qui me touche en plein coeur (j'ai appris le Roumain et fait deux voyages humanitaires dans ce pays) nous a fait passer un délicieux moment.

Ina est "tombée en amour" de cette chapelle et a décidé de lui créer un "chemin d'autel" alliant peinture, broderie, piqué libre...

DSC00573

Lors de l'exposition, il mesurait environ 5 mètres mais en fera dix une fois terminé.

DSC00576

La technique d'Ina allie la peinture, l'appliqué, beaucoup de dentelle et la broderie, le plus souvent dans des teintes très douces, estompées....

DSC00571

DSC00572

DSC00574

DSC00578

DSC00579

DSC00580

quelle beauté ! et quelle finesse ce travail sur tulle !

DSC00577

Même sur fond noir, des couleurs douces pour ces magnifiques montgolfières.

DSC00575

Et un vrai coup de coeur pour ces 4 saisons. Tout simplement sublimes.

DSC00581

Avec ces merveilles et cette belle rencontre se termine notre saga de aigu'illes en Luberon mais je suis si heureuse de cette découverte que j'ai déjà pris rendez-vous avec M. Quaquie pour l'édition 2019.

Quelques dernières images de Provence demain, avant le retrouver le rythme normal de ma vie bloguesque.

images