images

Le formier ? de quoi elle parle là, la Quaquie ? elle doit se tromper... un formier ? un fermier peut-être ?

Et bien non, pas d'erreur, je ne vous parle pas de fermier mais bien d'un formier.

Vous ignorez ce nom, cette profession ?

Rassurez vous, hier matin encore, je ne savais pas ce qu'était un formier.

Curieuse (vous me connaissez maintenant) j'avais lu récemment un article de presse parlant de Didier Laforest installé à Caussade -la cité du chapeau-  qui présentait sa collection de chapeaux rares et son atelier.

Proche de Caussade,  habituée des estivales du chapeau et  des manifestations locales, j'ai souvent eu l'occasion de voir tresser et coudre la paille, j'ai vu mettre la paille en forme sur des formes métalliques chauffantes pour en faire des chapeaux....  mais j'ai eu envie de découvrir cet atelier.

Et quelle découverte !

Je n'aime pas trop avoir l'air d'étaler ma science mais j'ai appris hier, dans l'atelier de D. Laforest, que formier c'est un métier d'art, un métier rare puisqu'il figure à l'inventaire des métiers d'art rares de l'Unesco.

Un métier sans formation, sans diplôme qui ne serait pratiqué que par une petite dizaine de personnes en Europe et 3 seulement en France.

Et nous avons eu l'immense chance de rencontrer un de ces trois "spécimen rares"

Le formier donc, c'est un artisan -je dirais presque un artiste- qui crée et sculpte pour les modistes  des formes en bois de tilleul (car cette essence n'a pas de tanin qui pourrait dénaturer le textile ou le matériau) qui donneront leur forme au chapeau.

Didier Laforest est installé dans une magnifique maison du XIIème siècle au centre de Caussade, une maison qui n'a pas seulement de l'âge mais aussi une histoire et je dirai même une âme.

Vous n'aurez pas de mal à le trouver...

18216635_10206675774813176_3479468905149145650_o

Menuisier de formation, puis sculpteur, "Didier" a conçu lui-même l'agencement et l'installation de son showroom.

Tout est clair, net.

Je suis impressionnée par le nombre de formes différentes  : des formes pour les bibis, les capelines, les "melons" les casquettes, des formes de toutes tailles.

DSC01268

DSC01270

DSC01272

Et puis les chapeaux rares ! que de merveilles !

DSC01278

DSC01269

Il y a des chapeaux venant d'Oslo, d'Ecosse (je crois), des chapeaux de créateurs célèbres, des chapeaux brodés et là bien sûr la brodeuse (bien modeste) craque !

Inutile de dire que si dans la boutique on peut toucher, regarder de près et même essayer les chapeaux, ceux-là ne sont là que pour le plaisir des yeux.

Alors imaginez mon émotion quand "Didier" a posé sur ma tête cette magnifique capeline entièrement brodée.

Pas de photo bien sûr puisque j'étais "sous le chapeau"

pour bLOG4

Quelle finesse et quelle élégance dans ce chapeau

l'arrière....

DSC01271

et devant

DSC01273

du point de tapisserie pour celui-ci

DSC01276

de la broderie au ruban et de perles pour celui-là

DSC01277

"Didier" admire, s'émerveille, explique, donne des détails sur chaque pièce.

C'est un passionné, passionné par son métier, par les rencontres qu'il a pu faire dans le monde des métiers d'art, par l'histoire de cette maison.... c'est un passionné et il nous embarque dans sa passion.

Il nous emmène voir son atelier et pour celà il faut traverser un patio, un patio dans lequel figurent quelques unes de ses oeuvres du temps où il était sculpteur.

Mais quand il nous invite à nous retourner et à lever les yeux, on reste bouche bée devant la beauté de cette maison

DSC01279

DSC01280

Dans le patio aussi quelques chapeaux rares : des chapeaux prêtés par le modiste de la Reine d'Angleterre

DSC01282

DSC01283

On peut rêver, s'imaginer ces chapeaux essayés par une tête couronnée....

Dans l'atelier "Didier" est dans son élément, dans son décor : il parle de la maison, explique l'inscription qui figure sur un mur, nous montre ses outils, explique leur fonction, leur utilisation.

J'ai passé un moment extraordinaire dans cette découverte et je sais déjà que j'y reviendrai.

Si vous avez envie de rencontrer aussi Didier, de l'entendre vous parler de son métier, d'admirer ces chapeaux rares, c'est tous les lundis après-midi, d'avril à octobre, sur inscription à l'office du tourisme.

Les autres jours, Didier est soit dans son atelier, soit dans la boutique.

001000

A bientôt

images