index

Que le temps passe vite !

Je vous avais quittées pour aller à Calvisson.

Alors je me devais dès mon retour de vous parler de Calvisson, des boutis et des jolies balades autour de cette fête.

Et de ce fait, je ne vous ai toujours pas raconté ce magnifique moment vécu le lendemain de notre retour.

C'était dimanche dernier, presque une semaine déjà.

Et en ce premier jour d'automne, les amis de Gandoulès clôturaient 3 jours de fêtes avec le baptême religieux, civil et festif de "Marie".

Marie, je vous en ai parlé le mois dernier puisque le 25 août, nous assistions à son démoulage, que je vous racontais ICI

Ce dimanche se jouait l'aboutissement d'un grand et beau projet : partis du souci de conserver notre patrimoine, les amis de Gandoulès ont décidé de restaurer leur cloche du XVème siècle, la plus ancienne du département. Puis, ils se sont mis dans l'idée de faire restaurer la seconde cloche, un peu plus récente puisque de la fin du XVIIIème. Et puis, c'est bien de conserver le patrimoine, mais il faudrait aussi l'enrichir..... et c'est ainsi qu'est née l'idée d'une nouvelle cloche, une cloche du XXIème siècle, notre cloche !

Elle s'appelle Marie, a pour parrain et marraine les amis de Gandoulès. Il restait à la baptiser.

L'église de Gandoulès était bien trop petite pour accueillir les très nombreux amis  invités au baptême. Alors la messe sera dite dehors sous les arbres.

Et c'est Monseigneur Ginoux, Evêque de Montauban qui a célébré l'office religieux

DSC01275

DSC01277

Une heure et demi d'une très belle cérémonie, chantée,  accompagnée à la guitare et par l'orchestre "les croque-notes" de Montauban

DSC01276

"Marie" était installée, avec ses soeurs aînées, près de l'autel improvisé

DSC01290

Au moment de baptiser Marie, le Père Evêque nous a expliqué qu'il ne pouvait réellement baptiser Marie, rappelant que le baptême est un sacrement, qui ne peut de ce fait n'être donné qu'à un humain mais qu'il était heureux de bénir cette nouvelle cloche car,  qu'elles annoncent un baptême, un mariage ou un décès, les cloche sonnent  la vie d'un village.

Et ici, dans ce hameau qui ne compte plus que 5 habitants permanents, cette nouvelle cloche est un symbole, le signe qu'on peut lutter contre la désertification rurale, que les plus petits hameaux peuvent encore vivre, pour peu qu'on le veuille, pour peu qu'on le décide ensemble.

DSC01278

Après Marie, c'est le pain qui a été béni, le pain symbole de nourriture terrestre, mais aussi le pain symbole de l'amitié qui existe entre tous ces bénévoles qui chaque dimanche font cuire du pain dans le four qu'ils ont réhabilité.

Et comme à Gandoulès, on ne fait pas les choses à moitié, ce sont deux grosses miches de pain que Monseigneur a dû bénir.

bénédiction du pain

Après le "baptême" religieux, c'est le baptême civil, autrement dit l'inauguration officielle, avec bien sûr le coupage de ruban

pour bLOG2

et les discours !

celui du Maire de Montpezat de Quercy, commune à laquelle est rattachée le hameau de Gandoulès

DSC01285

celui du sénateur Bonhomme

DSC01287

celui des représentants du conseil départemental, puis du Maire de Caussade, du canton voisin..

Celui de Julien, sous une véritable ovation et une impressionnante standing ovation qui prouve l'affection et l'admiration que nous portons tous à ce Président particulièrement investi et attaché à ce hameau où vit sa famille

DSC01289

Puis c'est le tour de M. Laumaillé, le campaniste, un artisan au vrai sens du terme dit M. le maire, M. Laumaillé qui évoquera avec beaucoup d'émotion  le "passage de flambeau" de son papa disparu

DSC01291

DSC01292

Enfin Monseigneur l'Evêque, en civil, qui dira combien de fois il évoque ce hameau de Gandoulès quand on lui parle de campagne qui meurt... combien de fois il cite cette association, ces "amis de Gandoulès" qui ont décidé de faire vivre ce hameau...

DSC01294

DSC01296

IL est déjà plus de 13h. Il fait très chaud en ce premier jour d'automne, on commence à sentir la faim, mais surtout la soif.

L'apéritif servi dans la rue bien sûr, et animé par les croque-notes est le bienvenu

DSC01298

DSC01301

Puis tout le monde se retrouvera autour des grandes tables pour un repas partage, une sorte d'auberge espagnole géante, avec encore l'animation musicale

DSC01304

Enfin il est l'heure de se regrouper autour de l'église, pour accompagner Marie dans ce qui sera désormais son logis, le clocher de Gandoulès

DSC01307

Marie est accrochée à une sorte de tyrolienne

DSC01310

M. Laumaillé explique la manoeuvre qui va suivre. Il a besoin de bénévoles pour tirer la corde qui, à son signe,  hissera Marie dans le clocher

pour bLOG1

Des bénévoles, il n'en manquera pas. Ils sont une quarantaine- hommes, femmes et enfants - à vouloir participer. Alors ce seront deux groupes d'une vingtaine, qui se relaieront lorsque la cloche sera en route.

DSC01318

On tire la corde, doucement,, tout doucement, j'oserai presque dire religieusement.

DSC01319

Beaucoup d'émotion dans ces regards tournés vers le ciel

DSC01326

Car petit à petit, Marie monte dans le ciel bleu

DSC01311

DSC01312

DSC01320

DSC01323

La-haut, Robert l'attend.

Robert, j'ai évoqué son nom lors du démoulage de la cloche. Campaniste depuis 40 ans, il sera à la retraite dans quelques semaines et c'était la première fois qu'il démoulait une cloche en public.

Et ce qu'il vit aujourd'hui parmi nous est parait-il son plus beau moment de campaniste.

DSC01324

Marie est arrivée  sans encombre.

Encore une bonne vingtaine de minutes de travail pour bien l'arrimer dans le clocher.

C'est pas le moment de la casser...

Puis Julien et Nella, son adorable grand'mère, la mémoire de Gandoulès, seront invités à sonner Marie pour la première fois.

DSC01329

Marie est seule dans le clocher, les deux autres cloches ne retrouveront leur place que dans quelques jours.

En bas on attend...

Et Marie sonne, timidement d'abord, puis joyeusement.

Je ne suis pas musicienne, je n'y connais rien, mais elle sonne parait-il en Fa dièse 4.... et elle est juste !

Il y a les applaudissements, la joie, beaucoup d'émotion aussi

Le campaniste, très applaudi, sortira de l'église entre une haie d'honneur d'amis de Gandoulès.

Et puis c'est le tour de ceux que nous attendons tous.

Nella et Julien sortent de l'église, entourant un enfant qui a sonné la cloche avec eux.

DSC01332

Julien, heureux, tombera dans les bras du campaniste, on le félicite, on s'embrasse.

Les yeux se mouillent, certains les cachent sous des lunettes de soleil mais ce n'est pas nécessaire ; c'est beau l'émotion, ce bonheur et cette fierté collective.

On peut être heureux, on peut être fiers.

Les amis de Gandoulès avaient un beau projet, qui pourrait paraître démesuré dans ce hameau, mais ils ne se sont pas contentés de rêver, ils l'ont réalisé.

Et je terminerai avec cette phrase relevé sur la page facebook de Gandoulès

"Marie a trouvé sa place et sonne la joie, le partage et l'amitié !
Et un beau projet qui a vu le jour grâce à cette incroyable aventure humaine.
Ensemble, on est capable de tant de choses..."

Oui, ensemble, on est capable de tant de choses....

index