images

Il faut protéger la planète, la planète est en danger, il faut sauver la planète.... et le réchauffement de la plaète par-ci, et le réchauffement de la planète par là... et les aléas climatiques... et l'incidence de notre vie sur celle des générations futures....

Il faut sauver la planète, on va finir par le savoir.

Pas une émission d'actualité, pas un journal télévisé sans qu'on nous le rabâche.

Et chacun y va de sa méthode, de ses recommandations, de ses interdictions...

Il faut consommer moins de viande, moins de blé, moins d'eau....

On trouve régulièrement des boucs émissaires.

On nous a dit et redit qu'il valait mieux utiliser du diesel que de l'essence car il demandait moins de raffinage et de ce fait moins d'énergie ; aujourd'hui nos voitures diesel sont accusées de tous les maux et on rapproche le prix du diesel de celui de l'essence pour nous dissuader d'acheter des véhicules de ce type

Il y a eu les cheminées de nos séjours, accusées de balancer dans l'air des particules fines..

Rappelez moi comment se chauffaient nos grands parents...

La planète, on en parle à l'école, dès le CE1. Il est important de sensibiliser les enfants au fait de ne pas jeter de détritus partout, oui, mais depuis qu'on leur parle de biodiversité, on n'a plus le droit de tuer le moindre moustique ou la moindre mouche devant Anaïs et ses copains de classe.

Les déchets ! encore un grand cheval de bataille !

safe_image

Il faut réduire nos déchets. ok !

Ne plus utiliser de plastique, cette matière qu'il y a quelques années on nous a présenté comme l'inventioin du siècle : légère, lavable.... tout était et est encore en plastique, des boites du frigo aux jouets des enfants, en passant par les couverts et la vaisselle du pique-nique. Aujourd'hui il faut oublier tout çà.

Il y a des mois déjà que les commerçants n'ont plus le droit de nous donner de sac en plastique. Alors si vous ne voulez pas sur le marché vous balader avec les carottes et les poireaux dans le sac à main, ou sortir d'un magasin avec des petites culottes dans la poche, ben...... faut acheter un sac "écologique" à 5, 10, ou 15c. Ou bien aller faire votre marché avec votre stocks de sacs dans le panier.

Idem pour aller faire vos provisions. La mode, le fun, le dernier cri, c'est d'acheter en vrac. Avec des petits sacs en tissu, lavables et réutilisables, ou mieux encore avec des bocaux. Là, il vaut mieux faire ses courses en voiture car 5 ou 6 bocaux dans le sac.... çà pèse son petit poids. Sauf que la voiture....

Comme il vaut mieux ne plus utiliser de film étirable pour couvrir vos plats mais les couvrir avec des "charlottes" en tissu, ne plus utiliser de cotons à démaquiller mais fabriquer soi-même.des lingettes, idem pour la lessive, le shampoing, le dédorant... tout çà pour limiter les emballages.

Et pour limiter l'utilisation du papier, les magasins vont désormais vous envoyer vos tickets de caisse par mail ! Si vous en avez besoin, c'est vous qui l'imprimerez.

Comme vous devez déjà imprimer vos factures d'eau, d'électricité, de téléphone, vos avis d'imposition...

Et pendant qu'on interdit les cotons tige et qu'on oblige les associations à remplacer les gobelets en plastique utilisés au quotidien par des gobelets en carton au prix nettement supérieur, on se heurte à d'incroyables contradictions.

Il nous faut économiser l'énergie, faire la chasse aux lumières qui restent inutilement allumées. Bien sûr que je le fais, mais c'est uniquement pour ne pas alourdir ma facture EDF car il suffit de traverser une ville la nuit pour constater que dans les zones industrielles ou commerciales, toutes les vitrines et les enseignes restent éclairées toute la nuit. Pourquoi ? pour qui ?

index

Il me faut économiser l'eau, ne pas laver la voiture ni arroser en plein été, mais à 200m de la maison, il faut mettre les essuie-glace en plein après-midi car les canons à eau arrosent autant le maïs que la route.

Il nous faut limiter nos déplacements en voiture, privilégier les transports en commun..... encore faudrait-il qu'ils existent en milieu rural.. Mais il suffit de lever les yeux pour voir le ciel strié dans tous les sens par les traces laissées par les avions, qui utilisent, eux, des carburants non taxés.

Et il faudrait peut-être aussi que l'industrie fasse preuve d'un peu plus de jugeote dans les emballages et ne nous oblige pas à remplir nos poubelles de déchets.

Ainsi cette semaine, j'ai dû changer les cartouches d'encre de mon imprimante.

DSC04940

Bravo !

D'abord un grand blister, en plastique bien sûr ! Puis une boite en carton.

A l'intérieur de la grande boite,  deux sachets en plastique et encore un carton dans chacun d'eux.

Et je ne parle pas de la languette en plastique sur la cartouche elle-même.

Au total, pour deux petites cartouches d'encre, un plateau plein de déchets !

DSC04941

Alors moi je veux bien faire des efforts, mais franchement quand je vois non seulement ce qui se passe dans certains pays, mais aussi ce qu'on peut voir chez nous au quotidien, c'est à vous décourager !

Image associée