Au fil des jours...

mardi 23 octobre 2018

Des cadeaux....

index

C'était pendant notre exposition.

Une jeune femme entre, un peu au hasard, espérant trouver peut-être un petit coin brocante.

Elle cherchait des "marques", ces petites initiales brodées sur du ruban.

On papote quelques minutes. Elle vient de Corse et réalise des créations textiles qu'elle vend sur internet.

Des initiales, j'en ai que je n'utiliserai pas. Je les lui propose...

Elle revient un peu plus tard les chercher et m'offre cet adorable petit coeur de sa création.

DSC01534

Depuis j'ai eu l'occasion de voir ce que fait Rosy en visitant sa page facebook.

Un peu plus tard, je suis à l'accueil.

Quelqu'un me tape sur l'épaule et dépose un petit paquet près de moi.

Surprise, je me retourne et, à ma grande honte, je ne reconnais pas la jeune femme qui m'offre ce cadeau.

Quelques mots et je souviens....

Il y a un an, "Nanou" qui venait d'emménager, s'était débarrassée de beaucoup de choses.

Or elle venait de trouver un job d'animation avec des enfants et recherchait de la laine et autres petites choses...

Elle m'avait contactée et je lui avais préparé un sac...

Je ne m'en souvenais plus, mais elle, oui !

Alors, se doutant que j'étais là (peut-être l'avait-elle vu ici) elle est venue m'offrir ce cadeau très personnalisé : une tasse à thé qu'elle a joliment peinte pour moi

DSC01529

Derrière, le nom de mon blog

DSC01532

Dessous, une très gentille dédicace...

DSC01533

et même mon pseudo sur l'anse.

Qui oserait dire que cette tasse n'est pas la mienne ?

DSC01668

Merci Rosy, merci Nanou !

Ces deux jours d'expositon de "la malice des aiguilles", c'était vraiment que du bonheur !

images

 

Posté par quaquie à 08:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

dimanche 21 octobre 2018

Octobre, plein, plein...

images

Tout l'été, j'étais si mal que je m'inquiétais beaucoup pour ce début de mois que je savais particulièrement chargé.

Heureusement, un diagnostic et un début de traitement efficace m'ont permis de mener à bien tout ce qui était prévu.

Petite rétrospective...

Déjà, fin septembre, il y avait eu Pexiora, et le 30, la conférence sur la basilique oubliée, organisée par notre club

pour bLOG11

Le 2, c'était l'émission de radio dont nous avons déjà parlé

pour bLOG6

le 4, un conseil d'administration de la "petite maison". Pas de photo mais beaucoup de travail de préparation.

Puis le lendemain, vendredi, le conseil d'évaluation de la maison d'arrêt, sous la présidence du Préfet et en présence de toutes les autorités de la police, du tribunal, de l'hopital, de l'éducation nationale.... une grande messe sans photo car impossible d'introduire un appareil photo à la prison.

Entre deux, beaucoup de travail de tri, de finition, d'encadrement car le week-end suivant fût intense avec notre seconde exposition

121551504

pour bLOG9

DSC01503

Pas beaucoup de temps pour souffler, car le mardi, c'était  le concours de belote mensuel de l'association "atout coeur pour l'Oncopole" que je préside depuis le mois de juin.

Concours moyen avec 29 équipes engagées et un coucher très tardif

DSC01131

Et deux jours plus tard, je partais pour Paris pour les journées nationales de l'UFRAMA (la fédération qui regroupe les maisons d'accueil des familles) qui se tenaient les 12 et 13 octobre au centre Niemeyer, le siège du parti communiste

DSC01557

DSC 0215

Les représentants d'une centaine de maisons d'accueil se sont retrouvés dans la très belle salle de conférence

DSC01559

Deux jours très intenses avec des interventions de très haut niveau parmi lesquelles celle d'Adeline Azam, controleure générale des lieux de privation de liberté

DSC01571

celle d'un passionnant géographe, maître de conférence à la Sorbonne

DSC01560

celle d'un psychiatre criminologue, qui a réussi à mettre de l'humour dans un sujet pourtant difficile, les violences conjugales

DSC01573

et beaucoup d'autres encore : représentants de l'administration pénitentiare, juge d'application des peines, mère d'une jeune femme incarcérée, réalisatrice de film...

pour bLOG8

Entre deux interventions, comme un fil rouge, un couple de clowns surgissaient dans la salle...

DSC01564

Parodiant très intelligemment des phrases dites par les intervenants, ces mini interludes faisaient retomber un peu la pression et  bien rire ceux qui étaient ainsi parodiés

DSC01565

DSC01576

DSC01582

Rentrée samedi soir très tard, j'étais bien contente dimanche de passer un moment chez Lélenne avec ses enfants, puis chez Tellou où j'ai pris quelques minutes pour guider Anaïs sur ces premières petites croix

DSC01590

Enfin hier, c'était la visite de la très belle exposition de Villemur dont nous reparlerons dans quelques jours

affiche

pour bLOG7

Pendant que je vadrouille, que je suis en réunion, ici ou là, la vie continue...

ma boite à lettres s'est remplie de cadeaux en ce début de mois

pour bLOG10

et j'en ai d'autres que je ne vous ai pas encore montrés.

La météo a fait un peu des siennes.

Après le beau temps qui m'a même accompagnée à Paris, au retour, c'était un gros coup de vent dans un ciel pourtant encore bien  bleu

DSC01589

et le lendemain matin, le soleil mais un peu de désolation dans le jardin, avec le lilas qui n'a pas résisté

DSC01586

DSC01587

Mais même si je suis toujours attristée de voir un arbre tombé, je ne vais pas me plaindre quand je vois ce qui s'est passé pas si loin de chez moi, dans le Tarn et pire encore dans l'Aude.

Et les quelques heures de pluie qui ont suivi ont fait du bien au jardin.

La nature s'était comme assoupie pour économiser ses faibles ressources en eau, et s'est réveillée aussitôt bien arrosée

pour bLOG12

En moins d'une semaine, le yucca qui n'avait encore jamais fleuri a mis une grosse tige pleine de boutons

DSC01659

Et une fois la pression de notre exposition retombée, j'ai pu reprendre mes ouvrages, suivant mes envies, et à mon rythme.

Des petites choses, à finitionner, que je vous montrerai plus précisément dans quelques jours.

DSC01664

 La seconde moitié du mois devrait être plus calme, avec quelques jours de repos que je crois, si ce n'est mérités, du moins nécessaires.

images

Posté par quaquie à 10:14 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
samedi 20 octobre 2018

La relève ?

101235777

Le week-end dernier Anaïs a subitement eu envie de se mettre sur un canevas qu'on lui avait offert il y a quelques temps déjà et qui attendait le bon vouloir de Mademoiselle.

Mais il fallait lui montrer comment faire, et c'est Mamie qui s'est pliée à l'exercice.

Concentration maximum

DSC01590

43879797_10215844910143227_5895193065911484416_n

Elle a eu vite compris et je l'ai entendue un nouvelle fois me dire que j'étais "une super mamie".

C'est un vrai bonheur cette gamine.

Après Lélenne et Tellou qui vient de se remettre à la broderie, c'est peut-être la relève qui arrive....

92111070

Posté par quaquie à 08:06 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
vendredi 19 octobre 2018

Echange de livres (2)

index

On va revenir à des choses un peu plus légères, un peu plus anciennes aussi mais depuis quelques temps j'ai pas mal de choses à partager et il faut de ce fait définir des priorités.

Je vous ai dit il y a quelques temps déjà que je m'étais inscrite à un échange sur mon forum préféré.

Il s'agisait de s'envoyer un livre et un marque-page.

Je vous avais montré ce que j'avais reçu d'Alex

121239969

Mais pas ce que j'avais envoyé à Cricri (Christine) car elle ne l'avait pas encore reçu.

J'étais dans une période marque-pages brodés pour le club, alors un de plus un de moins........... c'est un marque-page brodé qui accompagnait son livre policier, auquel j'avais joint également quelques petits souvenirs de Labastide Rouairoux.

DSC01156

Je n'étais pas très sûre de moi dans le choix du livre car je ne lis jamais de roman policier.

Mais Cricri m'a rassurée en me disant qu'elle adorait mon envoi.

index

Posté par quaquie à 09:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
jeudi 18 octobre 2018

Sur les ondes et dans la presse....

images

J'hésite depuis plusieurs jours à mettre cet article.

Et puis je me suis remis en tête la vocation première de ce blog.

Lorsque je l'ai créé, il va y avoir 10 ans déjà, mon but était très personnel. Il était de garder ici mes souvenirs, ce qui faisait mon quotidien, les images que je ne voulais pas perdre.

Je n'imaginais pas alors que près de 200 personnes passeraient ici chaque jour pour me suivre dans mes découvertes, voir mes ouvrages, m'accompagner dans des expos ou lire mes fiches de lecture.

L'article d'aujourd'hui est un moment que je veux garder en mémoire, sur lequel j'aurai besoin de revenir. Alors, même si je peux sembler manquer de modestie je publie !

Il y a quelques mois se tenait l'assemblée générale de l'association "la petite maison" sur et pour laquelle je travaille depuis près de 13 ans et que j'ai le bonheur de présider depuis 18 mois.

J'avais bien sûr invité la presse, avec un petit mail indiquant la finalité de cette association, qui est d'accueillir les familles qui vont au parloir de la prison visiter un proche incarcéré.

Un correspondant de presse, Alain, ne pouvait être présent mais m'a contactée après, intéressé par cette action.

images222ng

Nous pensions passer un quart d'heure ensemble............  j'y suis restée une heure et demi

Il s'en est suivi un article de presse

120381955

et une invitation à venir parler de "la petite maison" sur "radio asso", une radio locale dans laquelle il anime une chronique.

La date a été fixée au 2 octobre, pour une heure de direct.

Une heure pendant laquelle j'ai pu évoquer cette action qui me tient à coeur, ces familles qui souffrent de l'acte répréhensible d'un proche et surtout l'équipe de bénévoles qui accueille ces familles et avec qui j'ai plaisir à travailler.

En sortant l'animateur était content et persuadé que c'était une bonne émission.

Moi ? je ne savais plus. Je ne savais plus ce que j'avais dit et n'avais aucune idée de l'impact que çà avait pu avoir.

Même si je me sentais calme et sereine pendant l'émission, c'était quand même beaucoup de tension ; il faut rester bien face au micro, veiller à ce que le casque reste bien sur les oreilles, écouter les questions, se concentrer sur les réponses pour rester claire et dans le sujet.....

J'ai été bien vite rassurée car le lendemain, Alain me faisait passer les photos prises pendant l'enregistrement...

011

012

013

... et après l'émission, bien entourée, entre l'animateur et le technicien

016

Il m'a surtout donné le lien vers l'enregistrement de l'émission. Un lien éphémère, alors la seule possibilité de garder trace de ce moment, c'est de le mettre sur un site.

C'est pourquoi je le mets ici, pas pour le le faire écouter -il faut avoir une heure devant soi- mais parce que j'aurai sans doute besoin de le retrouver.

J'ai eu des difficultés techniques pour insérer ce fichier ici mais un grand merci à un administrateur de canalblog qui m'a aidée.

On peut donc écouter l'émission ICI

Et quelques jours plus tard, un nouvel article dans "le petit journal" du 82

radio asso 001

Je suis vraiment ravie de cette collaboration.

Et je pense sincèrement que çà ne va pas s'arrêter là, Alain, l'animateur, ayant dit à plusieurs reprises qu'il avait eu un vrai coup de coeur pour "la petite maison"

Merci à lui et à son épouse pour leur chaleureux accueil.  Je suis très émue de l'intérêt qu'ils nous portent et convaincue qu'il est important de faire connaître ce lieu de convivialité

images

Posté par quaquie à 07:59 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

mercredi 17 octobre 2018

L'essuie-main rond

images

Cet essuie-main, je l'ai brodé il y a trois ou quatre semaines déjà mais je ne voulais pas vous le montrer plus tôt car il était destiné à notre exposition et je ne voulais pas trop en dévoiler avant.

Cet essuie-main fait partie d'une série de 12, représentant tous les mois de l'année

121552206

Parce que c'était un travail important, j'ai proposé mon aide, mais je ne me suis vraiment pas régalée avec cette broderie.

Tout d'abord il a fallu broder sur une toile tire-fils qui m'a semblé très raide.

Et broder avec deux fils !

Moi qui ne brode plus qu'en un fil sur un lin 14 ou 16 fils, j'ai eu l'impression de faire un ouvrage très grossier.

J'avais choisi le mois de mai et ses cerises et tout compte-fait le résultat n'est pas vilain

DSC01343

Peut-être parce que je n'y ai pas pris de plaisir, il me semble que cet ouvrage m'a demandé beaucoup de temps, en tout cas plus que ce que je pensais.

Et même la broderie terminée, je n'en n'avais pas fini avec lui car il a fallu enlever les fils et les débuts ont été très difficiles, surtout sur les parties très brodées.

Mais il était prêt dans les délais.....

DSC01344

... et j'ai la satisfaction d'avoir participé.

images

 

Posté par quaquie à 14:14 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
mardi 16 octobre 2018

Lecture : direction Kenya

images2569

Il y a longtemps qu'on n'a pas parlé lecture.

Je lis pourtant toujours autant, et j'ai récemment lu un bouquin très dépaysant, arrêté au passage parmi les livres qui circulent régulièremnt au club (pas club de lecture mais de loisirs créatifs)

DSC01126

"La massaï blanche" n'est pas un roman, mais un témoignage.

Celui de Corinne Hofmann.

Corinne a 27 ans et possède un magasin de robes de mariées en Suisse.

Pour cause d'inondation de son magasin, elle part en vacances au Kenya.

Au premier regard, elle tombe éperdument amoureuse de Lketinga, un guerrier massaï.

Amoureuse au point de tout laisser, de vendre son magasin, de quitter sa famille, son confort pour aller vivre près de celui qu'elle aime.

Mais la vie de tous les jours au Kenya, ce n'est pas la vie des vacances dans un hôtel de luxe, surtout quand on vit dans la brousse, à des heures, voire des journées de marche du moindre village.

Corinne Hofmann va découvrir des conditions de vie aux antipodes de ce qu'elle connaît. Elle va devoir vivre dans la hutte avec sa belle-mère, sans eau, sans électricité, sans cesse menacée par les animaux sauvages, s'habituer aux départs de son mari et à ses retours souvent accompagné de guerriers massaï à qui on ne peut refuser l'hospitalité mais qui pèsent lourdement sur son intimité.

Elle va découvrir un autre rythme, un autre mode de vie, celui des femmes qui marchent des heures pour aller chercher de l'eau, qui ne partagent pas leur repas avec les hommes, les coutumes du mariage et les rapports sexuels.

Corinne Hoffman mettra au monde une petite fille dans la brousse, une petite fille que sa belle-mère s'accaparerait facilement au nom de la tradition.

Il n'y a pas d'école, on parle d'excision....

Et compte tenu des conditions de vie et d'hygiène difficile, elle tombera gravement malade.

Corinne Hofmann sublime son amour pour son guerrier, mais fait aussi part de ses doutes, de sa solitude,  de l'inconstance, de l'insouciance et de la jalousie de celui qu'elle a épousé en laissant tout derrière elle.

Elle vivra 4 ans dans la brousse, vivra ou plutôt survivra mais les difficultés auront raison de son amour fou.

Fou est vraiment le terme qui convient à cet amour, à ce renoncement à ce qui est sa culture, sa vie et j'ai souvent été effarée par le courage de cette femme qui a tenté jusqu'à l'impossible de vivre comme une épouse de guerrier massaï.

images

 

Posté par quaquie à 18:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
lundi 15 octobre 2018

"l'église abandonnée"

index

L'église abandonnée, ou l'église de Léojac, c'est souvent comme çà qu'on parle de cette église.

A tort, pas parce qu'elle n'est pas abandonnée, mais parce que ce n'est pas l'église de Léojac. Car Léojac, petit village de la périphérie de Montauban, n'a pas d'église, ni de cimetière d'ailleurs.

Cette église, ou plutôt ce fantôme d'église se trouve sur le territoire de la ville de Montauban, au lieu dit les Farguettes.

720

Et tous ceux qui passent près d'elle se posent des questions, comme je m'en suis longtemps posée : qu'est ce que c'est que cette église ? elle n'a jamais été finie ? elle a brûlé ? elle a été bombardée ?

C'est pour avoir les réponses à toutes ces questions que le club "Léojac la malice des aiguilles" en partenariat avec la municipalité a organisé cette conférence

CONFERENCE EGLISE INACHEVEE DES FARGUETTES A LEOJAC LUC CORLOUER DIMANCHE 30 SEPTEMBRE 2018 A 14 H 30

FR3 avait consacré quelques jours avant un reportage à cette énigmatique église

Montauban : l'histoire insolite de l'église inachevée des Farguettes

Pensant regrouper une cinquantaine de personnes ce dimanche après-midi là, il avait quand même été installées environ 80 chaises.

Et plusieurs fois, il a fallu en rajouter.

La salle se remplissait à vue d'oeil, jusqu'à ce que toutes les chaises disponibles soient utilisées.  Plus de 200 personnes !

Beaucoup d'habitants de Léojac, de Montauban, de plus loin parfois. Des personnes âgées qui ont entendu leurs parents parler de cette église, qui ont encore quelquefois des souvenirs dans leurs papiers de famille.

DSC01434

DSC01433

IMG_1643

Fidèlement, que ce soit de temps en temps au club, pour l'exposition ou pour cette conférence, nos Mamies étaient là

IMG_1658

Et c'est à une salle des fêtes comble que notre Présidente a souhaité la bienvenue, en présence du Maire de Léojac

DSC01436

avant de donner la parole à Luc Corlouër, le conférencier

DSC01439

Sur l'écran, les images défilent, et l'histoire de cette église nous est dévoilée

DSC01440

En 1927, l'abbé Garibaud est affecté à Montauban, sur une modeste paroisse qui va très rapidement lui paraître trop petite.

Il rêve alors de construire une église.

Mieux, une basilique ! car l'Abbé Garibaud s'est pris de passion pour Sainte Thérèse, à qui il souhaite dédier cette église, tout en espérant qu'elle pourra recevoir une relique de la Sainte.

Il persuade ses paroissiens qu'il n'est plus possible d'utiliser l'église actuelle, qu'elle est insalubre, voire dangereuse, et il commence à lever des fonds.

Auprès des paroissiens bien sûr, puis de l'ensemble des Montalbanais, enfin auprès de toutes les paroisses non seulement du département mais de bien plus loin.

Du haut de son 1,88m, il haranguait les foules et les anciens disaient que lorsqu'il arpentait le marché, il était difficile de lui échapper.

Pour récolter des fonds, l'abbé n'a pas hésité à solliciter toutes ses relations, et même au-delà, les entreprises, les personnalités....

il a envoyé des milliers d'appel à dons, par la poste ou par voie de presse...

DSC01425

DSC01426

Il a vendu des brochures, des cartes postales, des calendriers, des médailles, des broches à l'image de Sainte Thérèse...

IMG_1664

IMG_1666

L'histoire raconte qu'il aurait même vendu........des soutiens gorge.

Il n'hésitait pas à embarquer paroissiens et enfants de choeur à Lourdes, en car, pour aller distribuer des tracts aux pélerins et récupérer un peu d'argent.

IMG_1660

Le petit garçon à côté du conducteur est un de ses enfants de choeur.

C'est aujourd'hui un vieux monsieur qui était dans la salle et a pu témoigner de la volonté de l'abbé Garibaud

IMG_1645

L'abbé Garibaud ne veut pas perdre de temps à attendre sa hiérarchie. Alors en 1931, il rassemble le village et à la charrue trace le contour de ce qui sera sa basilique, bénit le lieu et fait ériger une grande croix avec deux sapins. Il est sur un terrain privé....situation qui ne sera régulariée que 15 ans plus tard, en 1946.

Ce n'est qu'en 1936 que l'Evêché donnera enfin le feu vert pour cette construction et un an plus tard, ce sont les agriculteurs du coin, déjà largement sollicités financièrement qui creuseront eux-même les fondations.

 La presse titre alors "des paysans construisent une église".

DSC01443

Mais le projet est ambitieux, bien trop important pour cette petite paroisse et les travaux ne vont continuer qu'au  rythme des rentrées d'argent

DSC01442

Jusqu'en 1938. Le clocher culmine alors à 36 mètres.

Puis c'est là guerre, la mobilisation. Il n'y a plus d'argent....

Après la guerre non plus, les priorités sont ailleurs et le chantier est définitivement abandonné.

L'abbé Garibaud doit quitter sa cure pour finir ses jours dans une maison de retraite - à Montbeton- où il mourra en 1950.

Il n'aura pas vu "sa" basilique terminée, personne ne l'a vue...

Aujourd'hui, cette basilique oubliée est un problème pour l'Evêché et pour la Mairie de Montauban.

La démolir couterait 200 000 € - et le terrain n'est pas constructible -  utiliser cette ossature (très abimée par le temps) pour en faire autre chose qu'une église demanderait un budget de 400 000 €

Alors elle est là, sentinelle dans la campagne et on se rend compte que les habitants des alentours sont attachés à cette église fantôme qui sert souvent de repère.

Eglise-cote

La conférence s'accompagnait d'une exposition de documents d'époque, de photos...

DSC01428

et même de deux châles portées par les dames à l'époque de l'abbé

DSC01452

DSC01453

Luc Corlouër savait qu'il existait une maquette de l'église mais nous dit l'avoir très longtemps cherchée.

Et surprise !

A la fin de la conférence, le rideau se lève sur......... la maquette retrouvée !

DSC01449

Une belle maquette, bien conservée, qui donne une image de la très belle basilique dont a rêvé l'abbé Garibaud

IMG_1655

IMG_1657

Photo souvenir avec "l"enfant de choeur"

DSC01450

et photo des copines vendant le livre de Luc Corlouër, dont une partie des droits a été reversée au club .

IMG_1652

 Une excellente initiative qui nous a fait passer un très bon dimanche et nous a appris beaucoup de choses

Cette église n'est plus un mystère pour nous...

index

Posté par quaquie à 07:13 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
dimanche 14 octobre 2018

Dans la boite à lettres....

images

Un vrai plaisir certains jours d'ouvrir sa boite à lettres, et pour moi le plaisir a été là plusieurs jours de suite.

Parce que j'avais dit à Alex, sur le forum et sur facebook, que j'aimais ses petites filles brodées, elle m'a demandée le prénom de ma pépette et très vite je trouvais dans ma boite à lettres deux adorables petites broderies

Des chaussons de danseuse

DSC01333

et une petite danseuse au tutu fleuri.

DSC01334

Anaïs est ravie et puisque Alex me laisse le choix de la finition, en accord avec Tellou et la petite, ils vont devenir coussins, dès que mamie sera inspirée et prendra le temps de s'y mettre

Puis c'est Christiane (Bleu) qui me demande "as tu un dé de Mulhouse et un de Riga ?" heu.... non ..."

quelques jours plus tard, je trouvais les dés dans ma boite à lettres

DSC01339

Mais ils n'étaient pas seuls.

Connaissant mon attachement à l'Alsace, Bleu les avait glissés dans un colis "spécial Alsace"

DSC01338

Et c'est de Bretagne qu'est arrivée la troisière enveloppe dodue, de Monique la Bretonne, une très fidèle lectrice qui m'a déjà bien gâtée.

Cette fois, c'est un mignon petit étui pour "garder mon aiguille au chaud" à dit Monique

DSC01535

Ce n'est pas mon anniversaire (pas encore) mais çà y ressemble déjà...

Un grand merci à toutes et

images

Posté par quaquie à 13:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
mercredi 10 octobre 2018

Craquage, quand tu nous tiens...

index

Même si c'est difficile j'essaie depuis quelques temps de ne pas craquer.

Je ne regarde les tissus que de loin, idem pour les rubans, les fils...

J'ai normalement suffisamment de stock pour parer à tout besoin.

Pourtant parfois, les démons de l'envie reviennent au galop, la tentation est trop forte et.... je craque !

Que voulez-vous, je ne suis qu'une faible femme.

Et puis il faut se méfier des frustrations, çà peut faire des dégâts sur notre moral

ça a commencé à Calvisson, au salon du boutis.

Deux petits ouvrages qu'on m'a assurée être à la portée d'une débutante. Alors promis, je vais m'y mettre pour de vrai.

Une seule question, qui tient en un mot : quand ?

pour bLOG5

Et puis il y a eu Pexiora. 4 ou 5 stands, je devrais pouvoir tenir...

Et bien non !

J'ai craqué sur de magnifiques torchons en  une très belle aïda 8.

Je me suis quand même limitée car il y avait d'autres couleurs lol

DSC01538

Et là, c'était inévitable !

Sur le stand de mon amie Brigitte une jolie laine légèrement brillante pour faire un joli gilet sans manche à Anaïs.

Le modèle et la laine ont été choisis par Tellou, comment résister ?

DSC01539

Enfin ce week-end c'était notre expo : 3 stands ! des craquages sur deux

Sur le stand de Martine "au fil de l'ange" : la grille "rose Bertin" et son joli médaillon de dentelle et les petites filles que j'aime beaucoup.

Et un mini bébé. J'étais sûre qu'Anaïs craquerait dessus, mais quand elle l'a vu sur le stand Mamie l'avait déjà acheté.

Il reste à l'habiller rapidement car il ne doit pas avoir bien chaud

DSC01528

Et enfin, impossible de passer à côté de cette grille de Francine Will Zeil.

L'Alsace et moi, c'est une histoire d'amour. Et je n'oublierai jamais ma belle amitié avec une alsacienne....

DSC01527

En un mois, et en trois lieux différents, c'est quand même (un peu) raisonnable....

J'ai encore plein de choses à vous raconter, à vous montrer, mais il va falloir attendre dimanche car je pars demain matin à Paris pour participer aux journées nationales de la Fédération des maisons d'accueil des familles.

Peut-être quelques photos si le programme m'en laisse le temps.

images

Posté par quaquie à 19:05 - - Commentaires [13] - Permalien [#]