Au fil des jours...

samedi 21 avril 2018

Partie.... ou repartie !

images

Et oui, vous l'aviez compris dans mes derniers articles : je suis en vacances.

Il doit y en avoir, derrière leur écran qui se disent "encore ! mais elle vient de rentrer...."

C'est vrai, il y a peu de temps que je suis rentrée de Dordogne et aujourd'hui c'est direction la Provence et plus précisément

images

Nous avons pris le parti, avec M. Quaquie, de ne pas partir longtemps mais de partir souvent, en dehors des périodes d'affluence, et de revenir régulièrement dans les régions que nous aimons : la Provence (deux fois cette année) l'Alsace, sans doute en septembre, et le Pays Basque fin octobre.

"A nos âges" on ne sait pas de quoi demain sera fait alors, tant qu'on peut, vous verrez plusieurs fois par an des petites images de ce style

images

images

 

Posté par quaquie à 08:30 - Commentaires [8] - Permalien [#]

vendredi 20 avril 2018

Petits cadeaux

images2

Pendant mon séjour en Dordogne, et immédiatement après, j'ai été bien gâtée, et je me suis gâtée

Tout d'abord lors de l'agréable moment que nous avons passé ensemble, entre café, gâteaux et papouillages de grilles et de toiles, mon amie Cathie (catoche) m'a offert une jolie grille d'Isabelle Vauthier que je ne connaissais pas

isa V 001

Et puisqu'il parait qu'on n'est jamais aussi bien servie que par soi-même, je me suis fait des petits cadeaux.

Au château de Joséphine Baker (aux Milandes) je me suis offert un dé, avec d'un côté le château de l'autre........... Joséphine en petite tenue

pour bLOG

Lors de la visite de la filature, je me suis choisie une jolie laine que je vais tricoter dès demain pendant le trajet en voiture

DSC00750

Et puis inévitable après toutes ces noix et tous ces gâteaux aux noix vus partout...

DSC00881

Et quelques jours après mon retour, une grosse surprise dans une petite enveloppe arrivée de Bretagne.

Un adorable petit sachet de lavande au crochet, envoyé par Monique, une très fidèle lectrice qui me laisse un petit commentaire quasiment sur chaque article.

DSC00882

Petite enveloppe mais énorme plaisir !

Un grand merci Monique, ce petit sachet avait déjà les senteurs de la Provence....

images

 

Posté par quaquie à 19:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

une expo pleine de promesses....

images

Oui une expo pleine de promesses que je regrette de ne pouvoir voir, mais pas de chance, ma semaine en Provence se termine le 29 avril et impossible de la prolonger

119519738

J'aurais tant aimé revoir Marie-José et Marisil.

Mais on devrait se revoir peu de temps après sur cette autre belle manifestation.

117792811

Je vais aussi rater le week-end des créateurs de Pexiora mais à cause de mon départ cette fois

Affiche-WE-créateurs-Pexiora-2018

Je vous souhaite à toutes, amies provençales et amies de Pexiora, un très beau succès.

Et à bientôt !

index

Posté par quaquie à 07:07 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
mercredi 18 avril 2018

Dernières virées en Dordogne

images

J'aurais encore bien des choses à vous montrer mais il faut bien terminer notre virée en Dordogne.

Alors aujourd'hui, un peu en vrac, des images de sites visités

Tout d'abord la filature de Belvès. Une filature, je ne pouvais pas passer à côté....

une grande et belle usine, bien éclairée, où les pas sur le sol nous font suivre le circuit de la laine.

DSC00746

De l'arrivée des toisons, en passant par les énormes cardeuses

DSC00744

jusqu'à la transformation en écheveaux....

DSC00743

ou en bobines.

DSC00742

Cette filature est aujourd'hui un centre d'interprétation de la laine.

Elle a bien sûr un rôle pédagogique mais c'est néanmoins désolant de voir cet espace vide, ces outils en état de fonctionner, ces savoirs-faire inutilisés et ces emplois perdus.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes

DSC00745

---:---:---:---

autre visite, autre style :  le village  troglodytique médiéval de la Madeleine, un abri sous roche au bord de la Vezère

DSC00671

DSC00683

DSC00691

DSC00692

les ruines du château et le jardin médiéval

DSC00680

 l'église

DSC00689

et les occupants actuels des lieux

DSC00679

 

---:---:---:---

Autre visite que j'ai beaucoup aimée, ce sont les cabanes du Breuil, cabanes et non bories comme en Provence

C'est un lieu chargé d'histoire, un hameau de pierres aux toits de lauzes, datant du XVème siècle (1449)

Ces cabanes reflètent l'ancien mode de vie paysan et sont aujourd'hui au coeur d'une ferme familiale.

D'après ce que j'ai pu lire, la grand-mère du propriétaire actuel en avait elle-même hérité de ses parents, ou grands-parents...

DSC00693

une maison double

DSC00694

Dans celle-ci se trouve le four à pain encore utilisé pour cuire le pain confectionné selon la recette du grand père, avec farine de blé et farine d'épautre

DSC00696

certaines maisons font encore l'objet de travaux de restauration.

Celle-ci est juste "hérissonnée", il y manque le toit de lauzes. Les lauzes, ce sont des pierres qui font un toit solide, résistant aux intempéries, mais dont le principal inconvénient est le poids : un toit de lauzes peut peser entre 600 et 800 kilos au m2.  Il vaut mieux que les murs soient solides...

DSC00700

Dans une cuisine reconstituée, les outils et objets d'un temps révolu : des outils, des sabots, des marmites en fonte...

DSC00697

Ce site n'est pas un musée, mais un lieu de vie. On y rencontre, vivant en liberté, les animaux de la basse cour : des poules et leurs poussins, des canards, des oies qui ont investi l'ancienne maison du charron, des lapins dans leur clapier..... et puis, fier de son beau plumage.....

DSC00705

Une visite sympathique, à faire en famille, car le circuit est d'accès facile et tout est prévu pour passer un agréable moment

DSC00702

Avec cette balade se termine notre virée en Dordogne.

Demain, on retrouvera de la broderie, ou de la lecture, ou des cadeaux..... en attendant de nouvelles découvertes puisque nous repartons samedi pour une semaine, en Provence cette fois.

images

Posté par quaquie à 07:36 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
lundi 16 avril 2018

La Roque Saint Christophe

images

J'aurais encore beaucoup de choses à vous montrer, beaucoup de découvertes à partager mais nous quitterons la Dordogne demain, avec des images un peu en vrac.

Aujourd'hui je veux quand même partager un moment important, même si personnellement je n'ai pas toujours été à l'aise dans ce site, souvent prise d'angoisses.

On va aller ensemble à La Roque Saint Christophe, qui est l'un des plus grands et plus anciens sites rupestres du monde ; le site s'étend sur 5 niveaux sur une falaise de 1 kilomètre de long en bord de Dordogne.

DSC00781

Dans ce site les recherches archéologiques ont mis à jour des silex, des armes et des sépultures qui témoignent de la présence de l'homme depuis au moins 55 000 ans et le site a été habité jusqu'au moyen âge.

Il se compose d'un fort...

DSC00777

et d'une cité

DSC00787

Le fort tout d'abord

DSC00778

DSC00779

Ici on trouve tout ce qui était nécessaire à la vie dans le site

l'étable avec ses anneaux permettant d'attacher les bêtes

DSC00780

l'abattoir, le séchoir pour les viandes, et même très facilement identifiable, un coffre fort

DSC00783

la cuisine de l'an mil

DSC00801

le cachot

DSC00799

une sépulture de l'âge de bronze

DSC00803

un escalier monolithique mène à la salle de garde. Avec ses 32 marches, c'est le plus grand d'Europe

DSC00798

et une reconstitution de scène de vie préhistorique

DSC00804

un passage creusé dans la roche conduit à la cité

DSC00784

DSC00785

dont la maquette nous donne une idée de ce qu'elle était au Moyen-âge

DSC00789

DSC00802

Dans ces abris sous roche ont vécu jusqu'à un millier de personnes.

DSC00786

DSC00795

la carrière et ses outils

DSC00796

et l'église, reconnaissable aux croix gravées dans la pierre

(un clic sur la photo pour l'agrandir)

DSC00790

Aux périodes historiques, l'homme n'a pas abandonné les lieux habités à la préhistoire, bien au contraire. Ils se sont lancés dans de grands travaux et ont aménagé les abris pour en faire des sites sécurisés, imprenables.

DSC00792

DSC00794

C'est sur cette partie du site que je me suis sentie le plus mal à l'aise. Moi qui suis sujette au vertige, j'ai eu beaucoup de mal à m'approcher de ce chantier et été prise d'angoisses à la pensée de ces hommes qui travaillaient ici, à flanc de la falaise....

D'hommes et de femmes d'ailleurs car on apprend ici qu'au Moyen âge, il y avait des femmes maçonnes peintres, plâtrières....

Et qu'on embauchait les femmes sous leur nom de jeune fille, pour qu'elles puissent bénéficier de leur salaire.

DSC00793

Surprenant quand on sait qu'il a fallu attendre 1965 pour que les femmes puissent travailler et ouvrir un compte bancaire sans l'autorisation de leur mari.

Les femmes du Moyen Âge étaient elles plus émancipées que nos mères ou grand-mères ?

Un bon moyen de lutter contre les angoisses : admirer la Dordogne qui se prélasse au soleil...

DSC00788

A demain pour la fin de notre périple en Dordogne

images

Posté par quaquie à 10:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

dimanche 15 avril 2018

Bonsoir...

Bizarre d'intituler un article "bonsoir" le dimanche matin ?

C'est que les photos que je vais vous montrer ont été prises en soirée.

La première, le soir de notre arrivée, après quelques ondées

DSC00658

Comme vous pouvez le constater, nous étions installés en pleine nature.

Les photos suivantes n'en sont pas pour autant  moins surprenantes.

Un soir, à la tombée de la nuit, nous avons vu bouger au-dessus des mobil-homes.

Nous avons d'abord pensé à des chiens, mais bien vite, nous nous sommes aperçus de notre erreur.

Deux chevreuils se baladaient tranquillement dans le camp...

Toujours l'appareil photo à portée de main j'ai pu photographier ce que je pense être la maman qui passait tranquillement devant la fenêtre

DSC00734

Je n'avais pas fait un mouvement, ni même baissé l'appareil photo que le jeune venait faire le curieux, nous regardant longuement sans bouger.

Alors doucement, tout doucement, j'ai appuyé sur le déclencheur pour immortaliser ce moment de rencontre.

DSC00733

Nous avons chaque soir espéré leur retour mais nous n'avons pas eu le plaisir de les revoir...

images

 

Posté par quaquie à 08:48 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
samedi 14 avril 2018

La Roque Gageac, numéro 3 ....

images

La Roque Gageac, la première fois que j'ai entendu ce nom c'était il y a quelques mois, dans le cadre de l'émission télévisée "le village préféré des Français".

La Roque-Gageac concourait et à fini 3ème.

J'avais été séduite par les images qu'on nous avait alors montrées et je m'étais dit qu'à l'occasion j'irai voir ce village en bord de Dordogne.

Pendant cette semaine en Dordogne nous n'étions qu'à 7 km de ce village, l'occasion était toute trouvée.

C'est par une très belle matinée ensoleillée que nous avons découvert celui que les Fançais ont classé numéro 3.

La Roque-Gageac est construit à flanc de falaise, sur la rive de la Dordogne

DSC00813

Du bord de la rivière, on peut voir les maisons troglodytiques

DSC00814

Pour accéder au village, on prend l'allée des bananiers, une allée qui traverse un jardin exotique.

Les falaises orientées plein sud et un micro climat permettent aux plantes tropicales de se développer dans ce jardin créé en 1970 et entretenu depuis par une équipe bénévole.

Ici poussent des palmiers, des bananiers, des citronniers, des orangers, des oliviers, des lauriers rose...

DSC00816

Le jardin exotique sert d'écrin à la petite église au clocher mur

DSC00817

DSC00819

C'est un plaisir sans cesse renouvelé de se promener dans ces ruelles, joliment pavées, qui offrent toujours de belles surprises : de jolies maisons..

DSC00837

DSC00841

des arches, des voûtes, des portes de pierres...

DSC00823

DSC00825

DSC00828

des escaliers

DSC00840

une mini fontaine

DSC00829

le fort troglodytique, construit au XIIème siècle sans doute à la demande du monastère de Sarlat

DSC00824

Avec sa tour ronde, le manoir de Tarde, ancienne possession des évêques de Sarlat. Il appartient toujours aujourd'hui à la famille Tarde, dont un membre, Jean Tarde, astronome, historien... ramena en Perigord la première lunette astronomique que lui a offert son ami Galilée.

DSC00821

Un petit oratoire qu'a fait construire un chirurgien de marine qui, pris dans une tempête, a promis d'élever un oratoire à la Vierge s'il s'en sortait vivant.

DSC00838

Tout au bout du village, le château de la Malartrie, construit au début du 20ème siècle pour l'ambassadeur de France en Angleterre.

DSC00832

DSC00833

DSC00835

DSC00843

Et bien sûr, tour au long du village, la Dordogne...

DSC00827

DSC00836

la Dordogne et ses célèbres gabarres.

DSC00839

images

Posté par quaquie à 18:23 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
jeudi 12 avril 2018

A Domme

images

C'est par une belle matinée ensoleillée que nous sommes allés à Domme.

Domme c'est une bastide royale du XIIIème siècle (1281) autant dire une de ses ville nouvelles construite pour regrouper la population disséminée dans les campagnes.

On y attachait beaucoup d'avantages comme le non-paiement de droit d'accès pour les habitants (on payait en général l'octroi pour rentrer dans une ville) la liberté de commerce, des allégements d'impots, et la sécurité car ces villes nouvelles étaient très souvent sécurisées.

Domme, bien à l'abri derrière ses portes et ses remparts n'échappe pas à la règle

DSC00751

DSC00752

DSC00774

DSC00775

Et puis d'ici, 100 mètres au-dessus de la rivière,  il était facile de voir arriver les éventuels envahisseurs

DSC00769

Au centre du village,  la place et la traditionnelle halle, consacrée aux échanges commerciaux.

C'est, dans les bastides, le centre du village : une place en général carrée, d'où convergent toutes les rues, à angle droit. Ce n'est pas la typologie de Domme qui, construite sur une falaise, a dû s'adater au terrain.

DSC00770

DSC00764

De jolies maisons traditionnelles, en calcaire blond

DSC00765

Parmi elles, la maison du batteur de monnaie, rue de la monnaie bien sûr.

DSC00771

DSC00772

Au Moyen âge, le commerce était surtout basé sur le troc mais la monnaie faisait son apparition, même si les gens s'en méfiaient un peu.

Battre la monnaie était un privilège accordé  par le roi, mais cette monnaie n'avait souvent de valeur que sur son lieu d'émission, pour sauvegarder le commerce local.

Ainsi dans cette maison, étaient frappées des pièces de monnaie en cuir, qui n'avaient cours qu'à Domme.

On était loin de l'euro et de la mondialisation !

Et personne n'aurait sans doute tenté de fracturer la porte du frappeur...

DSC00773

L'hôtel de ville bien sûr

DSC00754

DSC00755

et l'église

DSC00768

Et si j'ai décidé aujourd'hui de vous parler de Domme, c'est justement pour cette église, et surtout pour ce que j'y ai vu.

Une petite église, avec une chaire de bois particulièrement bien conservée

DSC00761

Mais surtout, protégés derrière des grilles, des trésors.

En effet, par peur des pillages, les trésors de 4 églises environnantes ont été regroupés ici ; il y a bien sûr des statues mais surtout une magnifique collection de vêtements sacerdotaux brodés.

Et là, la brodeuse ne pouvait passer à côté !

DSC00757

DSC00758

DSC00759

DSC00760

A demain, pour.......... je ne sais pas encore pour quoi, mais pour nous retrouver en Dordogne, c'est sûr !

index

 

Posté par quaquie à 18:32 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
lundi 9 avril 2018

Les Milandes

images

Comme lors de chacun de mes retours de vacances, j'ai beaucoup de photos à trier, beaucoup de souvenirs à engranger.

C'est pour çà à l'origine que j'avais créé ce blog : pour stocker les photos prises que je n'imprime plus depuis bien longtemps, pour noter mes souvenirs, garder la trace de mes ouvrages, des livres lus...

Ce devait être à la fois mon album photo et ma mémoire.

Je n'imaginais pas alors que mes papotages pourraient intéresser des inconnu(e)s, que vous seriez aussi nombreuses à me suivre dans mes sorties, mes découvertes et mes rencontres.

Cette fois encore j'ai ramené plus de 200 photos, plein de choses à noter pour moi, et à partager avec vous,  et il est souvent difficile de faire un choix : par quoi commencer ?

Pour cette petite série d'articles, la question ne s'est pas posée longtemps. La réponse s'est imposée immédiatement. Car de toutes mes balades, il en est une qui a été pour moi un coup de coeur, mais surtout une véritable émotion.

C'est le château des Milandes. Des châteaux, je vous l'ai dit hier, j'en ai vu beaucoup, mais celui-ci a une histoire particulière qui m'a touchée.

DSC00707

Ce château date du XVème siècle. C'est un château de femmes car François de Caumont - qui vivait au château de Castelnaud- l'a fait construire à la demande de son épouse qui voulait vivre dans un lieu moins austère.

Un château élégant, situé dans un parc, entouré de jardins à la Française

DSC00708

DSC00715

La petite chapelle qui faisait partie du domaine a été cédée à la commune.

DSC00709

Je ne vous raconterai pas 5 siècles de vie de ce château, mais ce qui l'a rendu célèbre au cours de notre siècle : ce château a appartenu à Joséphine Baker, qui y a vécu plus de 30 ans.

Joséphine Baker ! à part sans doute la nouvelle génération, on a toutes entendu ce nom et nous connaissons tous, plus ou moins, une facette de ce personnage.

Je savais, comme tout le monde, qu'elle était noire américaine, danseuse, meneuse de revue...... et j'ai eu la chance il y a une cinquantaine d'année - ce devait être en 1968- de la croiser au palais des sports à Paris.

Mais ma connaissance de "Joséphine" s'arrêtait là.

Visiter ce château m'a donné un éclairage nouveau sur cette femme au destin extraordinaire, au vrai sens du terme.

On entre ? dans les pas de Joséphine...

DSC00710

Joséphine a d'abord loué ce château pendant une dizaine d'années avant de l'acheter avec son mari Jo Bouillon.

Un de ses maris devrais-je dire, car Joséphine a été mariée plusieurs fois, apparemment au moins 4 ou 5.

La première fois, elle avait 13 ans.

Car Joséphine est née, dans le Missouri, dans une famille très pauvre. Sa mère était danseuse, son père, sans doute un danseur espagnol, ne l'a pas reconnue.

Très jeune elle a dû quitter l'école et pour aider financièrement sa mère, a été placée comme domestique.

A 13 ans elle se marie, divorce rapidement, se remarie à 15 ans et est à nouveau divorcée à 16 ans.

Son rêve : devenir danseuse ! après son second divorce, elle rencontre une femme proche d'un ambassadeur qui lui offre de la suivre en France pour tenir le premier rôle de "la revue nègre". Elle a 18 ans et danse avec un régime de fausses bananes autour de la taille, une tenue qui fera couler beaucoup d'encre et qu'on peut voir dans le château.

C'est le début de sa carrière : le Casino de Paris, "j'ai deux amours", le cinéma, Jean Gabin....

josephine 001

Dans le château, tout rappelle Joséphine : des photos, des lettres, ses photos de mariage, ses flacons de parfum (Dior), les photos des enfants...  et ses costumes de scène !

Les photos étaient interdites, frustration suprême que je n'ai pas supportée.

Alors j'ai triché car comme chaque fois, les appareils photos sont interdits mais...... pas les portables et nombreux sont ceux qui font semblant de téléphoner.

Je n'ai pas résisté... photos volées, sans prendre le temps de noter les légendes...

DSC00711

IMG_20180403_141041

IMG_20180403_142424_1CS

En 1937, Joséphine épouse Jean Lion, un Français, et obtient la nationalité française.

Joséphine peut sembler légère : danseuse, meneuse de revue..... pourtant j'ai découvert dans ce château un aspect incroyable de cette femme.

Dès le début de la guerre, en 1939, Joséphine prend fait et cause pour sa nouvelle patrie.

Elle s'engage aux côtés de la Croix-Rouge et devient agent du contre-espionnage. Elle profite de ses fréquentations dans la haute société pour glaner des informations et utilisera ses partitions musicales pour faire passer des messages. Elle a été proche du Général de Gaulle qui lui remettra la Légion d'Honneur.

Quelle femme ! Résistante, engagée dans les forces féminines de l'armée de l'air, croix de guerre, engagée auprès de Martin Luther King....

Sur le plan personnel... c'est plus difficile.

A 34 ans, Joséphine, qui voulait une grande famille, met au monde un enfant mort-né. Elle ne pourra plus avoir d'enfants.

Avec Jo Bouillon, elle décide en 1947 d'acheter le château des Milandes dont elle est locataire depuis dix ans et d'adopter des enfants de toutes nationalités : 12 enfants de toutes origines qu'elle appelle sa tribu arc en ciel.

Le succès n'est plus vraiment là, les difficultés s'accumulent, Jo essaie de la raisonner, lui demande de limiter ses dépenses. Mais les frais de scolarité des enfants, l'entretien du château, les nombreux serviteurs viendront à bout de sa fortune.

Jo retournera en Amérique du Sud, la laissant là, à la tête de cette grande famille, ruinée....

Le château est saisi une première fois. Il ne sera pas vendu grâce à l'intervention de Brigitte Bardot qui lance un appel aux Français et lui envoie un chèque.

Mais ce n'est pas suffisant....

En 1968, le château est vendu au dixième de sa valeur. Joséphine a éloigné les enfants....

Seule elle résiste, refuse de quitter le château saisi et se barricade dans la cuisine.

Mais le nouveau propriétaire qui a investi les lieux a donné ordre aux ouvriers, alors qu'elle était sortie chercher de l'eau, de fermer les portes à clé.

J'ai été bouleversée par cette photo, vue au chateau et retrouvée sur Internet de Joséphine, assise, seule, passant la nuit sur les marches de son ancienne maison

15d0fbfa

C'est son amie,la princesse Grâce de Monaco, qui lui offfre un logement à Roquebrune et la fera inviter pour des galas de charité.

le 10 avril 1975, au lendemain d'une représentation devant une salle comble, Joséphine est victime d'une attaque cérébrale.

Elle mourra deux jours plus tard. Elle recevra les honneurs militaires et sera inhumée, à la demande de son amie, au cimetière de Monaco.

Je suis encore émue de cette visite et de ce que j'ai pu apprendre sur cette femme admirable.

Depuis Joséphine, le château a été vendu et revendu plusieurs fois. Il a fait l'objet de travaux de restauration, le château et les jardins à la Française sont inscrits au titre de monuments historiques.

Les nouveaux propriétaires ont ouvert cet espace dédié à Joséphine Baker.

Chaque après-midi, des spectacles de fauconnerie ont lieu dans le parc du château

Les Milandes1

Un nouveau jardin a été créé : " les cascatelles" avec cascades, fontaine et miroir d'eau

DSC00732

Les Milandes

"Joséphine" n'a pas connu ce nouveau décor, mais je suis sûre que son fantôme plane et planera encore longtemps dans le château des Milandes

IMG_20180403_145913_3CS

images

 

Posté par quaquie à 17:40 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
dimanche 8 avril 2018

Retour de Dordogne

images

Et oui, me voici de retour.

çà passe vite une semaine, surtout une semaine de vacances.

Je n'étais pas à la plage, pas sous les cocotiers mais à seulement deux heures de chez moi, en Dordogne

Plus précisément dans le Périgord noir, près de Sarlat, sur la route de la noix.

Et des noyers et des noyeraies, il y en avait partout.

DSC00811

Ce petit coin de Périgord, ce sont de jolis villages....

Sarlat bien sûr

DSC00736

et son gros marché du samedi,  si agréable sous le soleil

DSC00735

Domme où j'ai admiré ce qui fera l'objet d'un article ultérieur

DSC00774

Terrasson

DSC00737

A flanc de rocher, Laroque Gageac, qui a concouru pour le "village préféré des Français"

DSC00813

Beynac que surplombe son château

DSC00806

Car la Dordogne, c'est aussi de nombreux et magnifiques châteaux

Le château des Milandes

DSC00727

Impossible de trouver le nom de celui-là dont j'aime beaucoup l'élégance

DSC00776

le château de Marqueyssac et ses jardins à la française

DSC00809

celui de Castelnaud la Chapelle

DSC00812

  le château de Lacoste

DSC00862

et le château de Fayac, découvert lors de notre balade en bateau

DSC00849

Car la Dordogne, c'est aussi la rivière qui a donné son nom au département, la rivière et ses célèbres  gabarres.

DSC00839

Les gabarres étaient autrefois le moyen de transporter des marchandises - le bois, le vin, les matériaux- et ont participé au développement économique du département. Elles promènent aujourd'hui les touristes dans la vallée des 5 châteaux

DSC00850

La Dordogne, c'est aussi des milliers d'années d'histoire et de vie humaine dans les nombreux vestiges d'habitat troglodytique.

DSC00777

Nous reviendrons visiter ce site, et même sans doute un autre. Comme nous reviendrons dans un des châteaux pour évoquer la vie d'une de ses célèbres propriétaires, et à Laroque-Gageac. Et sans doute ailleurs encore....

Si vous voulez bien continuer à me suivre....

index

Posté par quaquie à 14:14 - - Commentaires [17] - Permalien [#]