images222

J'ai lu en quelques jours un roman de Marie-Paul Armand.

J'aime beaucoup cet auteur, je devrais d'ailleurs dire "cette auteure"  mais je n'aime pas trop cette féminisation du mot et j'ai lu tellement de ses romans que je commence à avoir du mal à en trouver de nouveaux.

Alors quand par hasard j'en découvre un non lu, à la médiathèque ou sur une foire aux livres, je me jette dessus.

J'ai trouvé celui-ci par hasard, chez un bouquiniste sur le marché d'Ax-les-Thermes.

DSC02030

La Cense, dans le nord, c'est la ferme.

La cense aux alouettes, c'est donc la ferme dans laquelle vit Mélanie, avec ses parents et un grand-père auquel elle est très attachée.

Mélanie est aussi très attachée à sa ferme, aux animaux, aux travaux des champs mais elle va quitter tout çà pour épouser à la fin de l'été 1914 Jean-Pierre, dont elle est très amoureuse.

Mais le 1er août 1914, le tocsin sonne ; c'est la guerre et Jean-Pierre doit partir....

Il ne se reverront qu'un an plus tard, pour quelques jours de permission qui vont faire basculer la vie de Mélanie.

Son tragique destin fera aussi le malheur de sa fille, Pauline, qui devra vivre avec un homme grossier, brutal qui va l'humilier, la battre et aller jusquà tenter de la violer.

Après bien des épreuves, bien des souffrances, c'est à la Cense aux alouettes où a vécu sa maman que Pauline pourra enfin connaître le bonheur.

Un très beau roman, bien écrit, dans lequel je me suis plongée avec plaisir, comme dans chaque roman de Marie-Paul Armand.

images