images

Il y a longtemps que je n'ai pas parlé lecture.

C'est vrai qu'en ce moment je lis un peu moins.

Je brode beaaucoup, et les journées ne faisant toujours que 24 h il faut souvent faire des choix, parfois bien difficiles.

Ce livre, c'est M. Quaquie qui l'a choisi pour moi à la médiathèque en voyant le titre

DSC00406

Peut être aussi en lisant la 4ème de couverture

DSC00407

Sur le thème du roman, vous savez tout.

C'est un agréable passe temps, mais à vrai dire il ne s'y passe pas grand chose.

Mais il y est question de grenadières.

Honnêtement, il y a deux ans,  j'ignorais ce qu'étaient les grenadières.

Mais nous avons eu la chance, lors du dernier salon national de boutis de Caissargues (banlieue Nimoise) d'en rencontrer sur un stand présentant des merveilles.

On appelait grenadières ces brodeuses au fil d'or qui brodaient à l'origine essentiellement les grenades (munitions en flamme) qui ornent les tenues militaires.

Elles brodaient les uniformes de parade des militaires, des aviateurs, de la gendarmerie, des Préfets...

Dans le roman la petite Jeanne a été choisie pour broder le galon du képi du Maréchal Pétain.

Quand la mécanisation les a quasiment remplacées, les grenadières ont aussi brodé des vêtements sacerdotaux et ce sont elles qui brodent encore aujourd'hui l'habit vert des académiciens.

M. Quaquie avait été subjugué par le travail présenté sur leur stand et nous projetions d'aller à la "maison des grenadières" à Cervières, dans la Loire.

C'est un projet qui se précise et pourrait bien se concrétiser au printemps prochain.

Nous en reparlerons bien sûr...

images